Séjour culturel à Madagascar : à la découverte de deux importantes coutumes

Madagascar

Madagascar est particulièrement célèbre à travers le monde pour la richesse incroyable de son patrimoine naturel. En effet, cette île est une destination écotouristique par excellence qui attire chaque année de plus en plus de voyageurs. Mais ce pays insulaire est aussi doté d’un riche patrimoine culturel qui mérite d’être découvert lors d’un séjour. Même si le but principal de votre voyage à Madagascar est écotouristique, vous pouvez très bien en profiter pour découvrir certaines des plus importantes coutumes malgaches.

Le « Famadihana » (retournement des morts) pratiqué sur les hauts plateaux malgaches

La population malgache est composée de près d’une vingtaine d’ethnies avec leurs propres us et coutumes. À l’exemple des « Merina », majoritairement établis sur les Hautes Terres et plus particulièrement à Antananarivo, la capitale de Madagascar. Cette ville d’altitude est en l’occurrence l’une des deux seules portes d’entrée sur le territoire malgache. D’ailleurs, c’est l’une des raisons pour laquelle elle est une étape pratiquement incontournable. Justement, elle est souvent le point de départ des circuits touristiques proposés par les agences de voyages comme le cas d’un séjour à Madagascar avec Marco Vasco.

Il est donc fort probable que vous débarquiez à Antananarivo lors de votre voyage sur le territoire malgache. Selon la période de l’année de votre passage dans la capitale, vous aurez peut-être la chance de découvrir certaines des plus importantes coutumes des Merina. C’est notamment le cas du « Famadihana » ou le retournement des morts qui se pratique généralement de juillet à septembre.

Il faut toutefois notifier que pour les âmes sensibles, assister à ce rite funéraire peut éventuellement choquer. En effet, il s’agit en fait d’exhumer le reste des corps des ancêtres d’une famille, puis de les laver, et enfin de les envelopper ensuite avec de nouveaux linceuls. Il faut savoir que pour les Malgaches, leurs ancêtres ou « Razam-be » jouent toujours un rôle d’importance même après leur mort. Ces derniers servent entre autres d’intermédiaire avec le dieu des Malgaches, « Zanahary ».

Les « Fady » (peut être interprété comme les tabous ou les interdits) à respecter sur toute l’île

Les « Fady » font également partie des us et coutumes traditionnels d’importance que vous aurez sans aucun doute l’occasion de découvrir lors de votre séjour à Madagascar. En effet, signifiant tabou ou interdit, chacune des 22 régions de cette grande île possède leurs lots de Fady. Il est alors vivement conseillé de les respecter même si certains d’entre eux vous paraîtront illogiques et farfelus.

D’ailleurs, le fait de vous conformer aux Fady en visitant un site touristique malgache sera vivement apprécié par les locaux. En particulier les lieux sacrés où il est par exemple interdit d’y pénétrer et même de les montrer du doigt comme les tombeaux entre autres. En outre, il est considéré comme sacrilège le fait d’apporter des aliments comportant de la viande de porc, des oignons et/ou de l’ail, etc. en visitant certains sites.

Par ailleurs, il est aussi important d’écouter les recommandations et avertissements des locaux sur les différentes activités que vous compteriez faire. Même si vous envisagez de faire une simple promenade dans la nature ou vous baigner par exemple. En effet, il est considéré comme Fady de vous baigner avec des bijoux en or ou en argent sur certaines plages, cours d’eau, étangs, lacs. Dans le cas où vous seriez accompagné par un guide professionnel lors d’un séjour à Madagascar avec une agence de voyage, ce dernier ne manquera pas de vous tenir informé sur les Fady à respecter.

Lire également : Vacances Tanzanie archipel Zanzibar